•  LA CONSERVATION-RESTAURATION : 

Le terme général de restauration englobe deux types d'interventions complémentaires: la conservation et la restauration proprement dite.  

Le travail de conservation intervient lorsque l'oeuvre ou l'objet est menacé de façon avérée ou potentielle.

Selon le degré d'urgence, l'intervention sera curative (action sur les effets de la dégradation dans le cas où l'intégrité de l'oeuvre ou de l'objet est menacé) ou préventive (action sur les causes de la dégradation pour réduire ble risque).

La conservation préventive a pour objectif de planifier les différents travaux nécessaires pour assurer la pérénnité de l'oeuvre ou de l'objet (changement de l'environnement et du climat d'exposition, inspection régulière, réalisation d'un nouveau support etc.).

La conservation curative met en oeuvre des techniques complémentaires qui permettent de réhabiliter l'oeuvre ou l'objet : dessalement, désinfection, consolidation, doublage de la toile, refixage de la toile, refixage, nettoyage, vernissage etc.

Le travail de restauration intervient lorsque l'intégrité de lo'oeuvre est encore préservée. elle conserve essentiellement la couche picturale et le vernis. Elle peut consister à combler une lacune, recoller une partie cassée, réintégrer des pigments, alléger un vernis ou encore supprimer un antécédent de restauration. Le but de la restauration est de redonner à l'oeuvre un aspect qui soit le plus proche possible de celui d'origine.

Toute intervention est dictée par le respect de la charte de Venise.

§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

 

  • LES TECHNIQUES D'EXPERTISE D'UNE OEUVRE :

  1. La lumière rasante.

La lumière rasante presque parallèle à la surface du tableau accentue les reliefs de la toile et de la peinuture par leurs ombres portées. Les manques de tension de la toile sur le châssis, les empâtements et les caractéristiques de l'écriture picturale, les altérations (craquelures, soulèvements) sont ainsi révélés et localisés.

  2.   La lampe de WOOD.

La lampe de Wood émet un rayonnement Ultra Violet et provoque des phénomènes de fluorescence qui dévoilent les interventions récentes (repeints, transformations et restaurations sur les tableaux, interventions sur les vernis ..)

  3.   La radiographie.

La radiographie traverse la matière. Elle fait appraître le travail préparatoire (souvent une grille au crayon pour les reproductions), les modifications et l'état du support. Elle permet de voir les différentes parties ou éléments d'un objet.

   4.   Les infrarouges.

Les infrarouges permettent d'explorer les couches sous-jacentes de l'épiderme de certains matériaux et des couches picturales fines. Ils permettent de lire des inscriptions effacées ou cachées sur divers supports, de découvrir les dessins préparatoires et des interventions plus anciennes que celles démasquées par la lampe de Wood.

   5.   L'analyse chimique.

L'analyse chimique révèle si la nature des lians et des pigments contenus dans un prélèvement est naturelle ou chimique. A partir de la fin du XIXe, le lapis-lazuli est ainsi remplacé par l'outremer artificiel produit à partir de 1837, par Jean Baptiste Guimet. 

   6.   Le microscope optique.

Le microscope optique permet d'observer les surfaces : successions de couches picturales, patines, marques en relief.

 

Le métier